Les circuits courts alimentaires, quel impact ?

Au cœur des préoccupations alimentaires des Français, les circuits courts répondent à une aspiration de créer une proximité avec les agriculteurs. Cela permet par la même occasion de décarboner son assiette. La crise sanitaire a accéléré cette tendance de s'approvisionner localement. Mais quelle est réellement l’impact des circuits courts pour sur son empreinte carbone ?

Selon l’ADEME, les circuits courts offrent un réel potentiel de consommation durable et bas-carbone ainsi qu’un levier puissant pour encourager l’évolution du système alimentaire. Néanmoins, de par la diversité des circuits courts, il est difficile d’affirmer qu’ils présentent un meilleur bilan environnemental que les circuits longs.

Quelques chiffres

En France, en 2010, 21% des exploitations vendaient en circuits courts, soit 107 000 exploitants. Le nombre de points de vente est en forte augmentation pour répondre à la demande des Français. Par ailleurs, 10 % des exploitations de circuit court pratiquaient l’agriculture biologique (contre 2% en circuit long).

À quelles conditions un circuit court est-il plus durable ? 

Le circuit court doit se faire en vente directe avec un seul intermédiaire entre le producteur et le consommateur tout en respectant une distance inférieure à 100 km entre la production et l’assiette. Si cette distance maximum n’est pas respectée, l’impact carbone de son achat en circuit court devient supérieur à celui d’achats plus traditionnels en grande distribution, dit « circuits longs » !

 

Quels modes de circuits courts alimentaires de proximité ?

En ville, l’accès aux producteurs n’est pas le même qu’à la campagne. Pour privilégier une alimentation locale, de sa région, il est toujours possible d’aller faire ses courses au marché, dans des points de ventes collectifs pour récupérer son panier (« La Ruche qui dit oui », ou les associations de maintien de l’agriculture paysanne, AMAP), chez ses commerçants de proximité (épicerie, boucher...), ou encore choisir la marque « petits producteurs » vendue en grande distribution !

À la campagne, où les producteurs sont plus accessibles, il existe plusieurs méthodes pour acheter en circuits courts : en vente directe à la ferme ou en tournée, au domicile ou avec un point relais de livraison (drive fermier, lieu de travail).

 

Alors, prêt(e) à soutenir nos producteurs et décarboner ton assiette ?

Tu peux retrouver nos articles sur l'impact environnemental du bio et de la viande sur le climat !

Source : ADEME

Pour mesurer et réduire l'empreinte carbone de ton alimentation tout en finançant la transition écologique, tu peux télécharger l’application Greenly sur iPhone ou Android.