Nous avons interviewé José, fondateur de Humeco

José, fondateur de Humeco, un média écologique et humanitaire

Greenly : le réchauffement climatique est-il un sujet de préoccupation pour toi ?

José : C'est une urgence. Je suis très sensible au sujet. Je fais des recherches ardemment pour mon travail de reporter chez Humeco. Les prochaines années sont menacées. La hausse des températures est continue. Le Covid-19 est aussi une crise environnementale due à notre pression sur la biodiversité et notre contact avec les animaux. L’empathie est une voie pour sensibiliser les gens à ce problème. A force d’avoir une vie confortable et tranquille, je me suis rendu compte que ce mode de vie n’est plus possible. Avec Humeco, j’aide à faire changer les choses en faisant de la sensibilisation sur les grands enjeux environnementaux.

La hausse des températures sur le temps long, selon Météo France

Qui doit agir en priorité selon toi ? L’État ? Les entreprises ? Les citoyens ?

Malheureusement, je ne vois pas les grandes entreprises changer. C'est à l'État d'engager le mouvement, en éduquant les citoyens sur les risques environnementales de leurs gestes et de consommation. Les énergies dites « vertes » polluent à l’étape de l’extraction des matériaux rares. Il est donc nécessaire de ralentir notre consommation énergétique, a minima pour réduire notre pollution. En parallèle, certains lobbys essayent de retarder certaines législations environnementales, en particulier pendant cette crise sanitaire, pour relancer plus rapidement la machine économique sans tenir compte de la rareté de nos ressources.

Les associations et les greentech, comme Greenly, ont un pouvoir important dans la protection de l’environnement.

Comment vois-tu l’après Covid-19 ? Va t’on changer réellement nos habitudes ?

J’aimerais qu’on consomme plus local. Après une crise comme celle-ci, il faut reprendre une vie plus positive et sensible à l’environnement. Le personnel soignant est sous pression par le travail. On est encore sous pression des achats compulsifs comme la fast fashion. Je crains néanmoins un rebond de nos émissions carbones tout en gardant une certaine forme d’espoir.

Quantifies-tu tes efforts ? Y vois-tu un intérêt ?

J’ai beaucoup changé depuis je suis conscient des facteurs d’émissions. J’ai arrêté le lait de vache, les produits à base d'huile de palme, je ne mange presque plus de viande. Récemment, je mange local et de saison. J’évite au maximum le plastique mais son omniprésence rend les efforts difficiles. Un geste facile consiste à avoir une gourde. J’ai vendu mon scooter et je prends les transports désormais. Je n’ai pas pris l’avion depuis 2 ans et ça ne me pose pas de problème, je voyage en Europe. Concernant le numérique, je me désabonne des newsletters et j’essaye aussi de limiter le streaming.

Quelle fonctionnalité vous paraît la plus intéressante ? Sur quoi doit-on travailler davantage ?

La mesure de l’empreinte carbone me parait la plus intéressante. Il y a de nombreuses personnes conscientes de la pollution, qui ne sont pas de leur propre impact carbone. Le changement ne se fait pas simplement. Il est difficile de réduire d’un coup drastiquement son empreinte carbone, il faut qu’on s’entraide pour y arriver.

Recommanderais-tu Greenly ?

Carrément ! Ça peut aider les personnes sensibles à l’environnement, celles qui ont eu un déclic à la suite de la crise du Covid-19, afin de les accompagner, tel un coach.

Pour mesurer et réduire l'empreinte carbone de ta consommation tout en finançant la transition écologique, tu peux télécharger l’application Greenly sur iPhone ou Android.