Le conseil scientifique de Greenly

Dans une démarche de transparence, Greenly s’est entourée d’experts et de scientifiques de l’analyse de l’empreinte carbone afin de valider et construire les méthodes choisies pour conseiller ses utilisateurs dans la réduction de leur empreinte carbone.

Notre ambition, enrichir le paiement d’une prise de conscience écologique

Greenly s’est construite sur l’idée qu’il était possible d’aider chacun à devenir acteur de la transition énergétique, en formant de nouvelles habitudes plus respectueuses de notre planète. Chacun s’en remet aux entreprises et aux gouvernements pour apporter des éléments de solution, sans suivi véritable de l’efficacité de ces efforts, et sans prendre ses responsabilités. En l’état, la trajectoire de l’accord de Paris ne sera pas respectée, avec les conséquences qu’on redoute. Ainsi, de plus en plus de voix s’élèvent pour une mobilisation citoyenne. L’approche par la consommation est un accélérateur de transition encore peu explorée. Les individus veulent pourtant participer activement à la lutte contre le réchauffement climatique. Ils se retrouvent aujourd’hui pour la plupart démunis quand il faut privilégier une action, faute d’avoir en tête une liste précise de priorités et surtout, faute de bien connaître des ordres de grandeur. 

L’ambition de Greenly, précisément, est d’élargir ce champ des possibles. L’entreprise développe des outils à destination des individus, ou des organisations qui les servent, pour permettre à chacun de suivre l’impact de son comportement individuel et ainsi de s’engager sur la voie d’une plus grande sobriété carbone. Par effet de rebond, sensibiliser le grand public peut rendre les enseignes et marques plus attentives à leur engagement sociétal, en anticipation des attentes des citoyens. Ainsi, il devient donc essentiel d’apporter une information fiable, à partir d’un modèle carbone robuste.

La finalité de la base carbone Greenly est d’automatiser l’analyse de chaque paiement, et d’en déduire une mesure d’impact écologique qui soit performative. Il était donc essentiel pour l’entreprise de soumettre sa base carbone aux exigences de scientificité, de la rendre transparente au regard du public et de la soumettre à la revue approfondie d’un panel d’experts et de tiers indépendants.

La nécessité d’une démarche scientifique transparente

La constitution d’un Conseil Scientifique, s’est imposée d’elle-même comme une évidence à mesure que la société a commencé à déployer ses technologies auprès du grand public. Il s’agit de veiller à l’intégrité scientifique des travaux de Greenly et lui permettre de convaincre le plus grand nombre du bien-fondé de son outil de suivi. 

Les membres de notre conseil scientifique


Les membres ont établi la liste des missions du Conseil, en particulier :

  • Mettre en place une démarche de revue transparente des méthodes de calculs de Greenly ;
  • Débattre de la façon dont la société évalue l’empreinte carbone et voir comment rendre la base carbone plus participative ;
  • Passer en revue la gouvernance de la donnée, c’est-à-dire le processus qui encadre les évolutions de la base carbone ;
  • Veiller à la mise en place d’une revue de la base carbone par un tiers externe de confiance ;
  • Assurer l’homogénéité des traitements, pour éviter de privilégier une marque ou une entreprise sur une autre ;
  • Guider la société dans ses développements futurs, notamment pour participer à
    l’amélioration continue de ses méthodes d’analyse ;
  • Encadrer le travail collaboratif avec les utilisateurs, pour affiner la compréhension des paniers moyens et le calcul des ratios monétaires,
  • Veiller à garantir une relation équilibrée avec les partenaires externes de Greenly pour préserver l’intégrité de ses méthodes, indépendamment des relations économiques que pourra nouer la société.

Notre méthodologie, basée sur une technologie bancaire et notre algorithme, Terra

Le déploiement des technologies développées par Greenly est facilité par la directive sur les services de paiement DSP2, qui oblige les banques à laisser les consommateurs partager leurs données bancaires, s’ils le souhaitent, avec des applications tierces via des interfaces sécurisées.

Pour construire une application en conformité avec ces normes de partage et de sécurité, Greenly utilise la technologie Oxlin de son partenaire technique Linxo Group, société d’agrégation de comptes bancaires agrée par la Banque de France. Ce service est déjà utilisé par de nombreuses banques, assurances, grandes entreprises et Fintechs en France (HSBC, Crédit Agricole, MAIF etc.) et permet de se connecter à toutes les banques en France.

Les API d’agrégation bancaire (interface de programmation qui permet de se "brancher" sur une application pour échanger des données) Oxlin, intégrées dans l’application Greenly, permettent avec le consentement de l’utilisateur de connecter ses comptes bancaires et de transférer ses transactions bancaires à Greenly. L’algorithme Terra va ensuite calculer l’empreinte carbone des dépenses.

L’analyse fine des transactions bancaires permet d’offrir des analyses à forte valeur ajoutée aux utilisateurs, pour aiguiller leur conscience écologique, et proposer des informations utiles :

  • Obtenir une estimation d’une finesse inégalée de l'empreinte de chaque dépense, en dépit des facteurs d’incertitude, et ainsi enrichir le paiement d'une prise de conscience de son impact ;
  • Ouvrir la possibilité d’un coaching contextualisé, pour proposer de faire basculer des achats récurrents typiques vers des dépenses plus écoresponsables ; 
  • Offrir la possibilité de se fixer des objectifs de réduction d’empreinte, et pouvoir suivre automatiquement l'avancement d'une jauge par poste de dépense ;
  • Mettre en place un système de récompense, dit de « cashback vert » en partenariat avec des fournisseurs, pour abonder une cagnotte finançant des projets pour la transition énergétique ;
  • Affiner l’analyse des paniers moyens pour convaincre plus d’acteurs bancaires d'intégrer ces mesures dans leurs univers, et ainsi diffuser plus largement la mesure de l'impact écologique dans le système financier.

La base carbone participative Greenly applique aux dépenses des particuliers la méthode des facteurs monétaires détaillée et soutenue par l’ADEME, avec comme finalité initiale la simplification du calcul du bilan carbone des entreprises.

L’originalité de la méthode Greenly est double : appliquer les ratios monétaires d’empreinte carbone aux dépenses des individus, et automatiser ce calcul en catégorisant chaque transaction bancaire, avec à la clé un calcul immédiat et continu offert aux particuliers.

Selon les membres du Conseil Scientifique issue de la recherche académique, les bases de données qui ont le plus de succès ne sont pas celles qui sont le plus complètes, mais celles qui sont le plus transparentes et assurent la meilleure traçabilité de leurs processus de modification.

En effet, la base carbone de Greenly est participative afin d’enclencher un processus d’amélioration continue. Cela passe par la contribution des usagers, au titre de la labellisation de leurs transactions et via les propositions d’analyse qui sont faites 

Afin d’exceller en matière d’expérience utilisateur, un panel de fonctionnalités sont en voie de développement, notamment l’intégration des analyses des paiements mobiles, l’analyse en temps réel des dépenses, la contextualisation des conseils par dépenses ou encore la géolocalisation des fournisseurs.


Pour mesurer et réduire ton empreinte carbone tout en finançant la transition écologique, tu peux télécharger l’application Greenly sur iPhone ou Android.