Faut-il rechercher la neutralité carbone ?

Édictée par l’Accord de Paris en 2015, la neutralité carbone est un objectif d’équilibre entre les émissions carbones dues aux activités humaines et la capacité de notre planète à les absorber grâce à sa biodiversité. L’humanité devra à la fois réduire drastiquement ses émissions carbones et contribuer à des actions climatiques

Qu'est ce que la "contribution climatique" ? Si la notion est parfois critiquée, parce que certains y verrait un "droit à polluer", elle apparait comme un complément nécessaire des stratégie de réduction des émissions. Elle vise à contrebalancer les émissions carbones d’origine humaine par le financement de projet de réduction d’émissions ou de séquestration carbone.

Greenly agit sur les deux aspects du problème en vous aidant à :

-      Réduire vos émissions en analysant vos dépenses afin de vous recommander des produits plus responsables ;

-      Financer des projets de contribution climatique grâce à la cagnotte que vous accumulez auprès de nos partenaires soucieux de l’environnement, comme en Amazonie, en Ouganda ou en Inde.

Il est presque impossible de réduire à néant notre impact néfaste sur l’environnement, même en étant très responsable dans nos dépenses. Il se pose alors la question de la “contribution”.  Pour autant, le financement de projets verts ne doit pas encourager à consommer ou à émettre davantage.

Comment Greenly choisit ses projets de contribution climatique ?

Greenly vous propose de soutenir des projets certifiés pour la préservation du climat, en partenariat avec la société EcoAct, leader européen dans l’élaboration de stratégies de neutralité carbone. Chaque projet est certifié par un organisme indépendant. Cela signifie qu’il doit être :

·      Additionnel : la vente de crédit carbone permet au projet de voir le jour ; un crédit carbone correspond classiquement à 1 tonne équivalent de CO2 évitée par le projet.

·      Permanent : le CO2 doit être évité durablement ;

·      Mesurable : une méthodologie reconnue doit être suivie ;

·      Vérifié : un tiers doit audité régulièrement le projet ;

·      Unique : les crédits carbones ne doivent être vendus qu’une seule fois ;

·      A fort impact social et environnemental :le projet doit également comporter des co-bénéfices.

Voici les différents labels des projets soutenus par votre argent grâce à l’application Greenly :

·      Le label Verra, Standards for a sustainable future. Il est le plus utilisé des programmes de certification volontaires de réduction des gaz à effet de serre. À ce jour, il a certifié 1300 projets et permis la réduction de 200 millions de tonnes de carbone. Le travail du label court depuis 10 ans et couvre plusieurs secteurs, dont les énergies renouvelables ou la forêt.

·      Le Gold Standard, créé par le WWF en collaboration avec un large panel d’ONG, d’universitaires et de représentants du secteur privé, fixe des exigences notamment en matière de bénéfices sur le développement socioéconomique du pays et l’implication de la population locale aux projets de contribution climatique.

·      Le standard Plan Vivo certifie les projets qui apportent des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques dans la zone du projet et aux communautés locales. Il garantit les projets apportant notamment les co-bénéfices suivants : la réduction du niveau de pauvreté, la conservation et la restauration des écosystèmes dégradés, la conservation et la protection de la biodiversité ou encore si le projet apporte une aide à l’adaptation des communautés au changement climatique (par exemple par la stabilisation des sols).

La contribution climatique, est-ce suffisant ?

Achat de conscience écologique ? Ou réelle prise de conscience climatique ? Certaines ONG, comme les Amis de la Terre France, ont accusé des entreprises de participer au greenwashing (procédé marketing utilisée par une organisation dans le but de se donner une image écologique trompeuse sans réellement changer de modèle)..

Comme l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), Greenly recommande d’essayer d’abord de réduire ses propres émissions. Mais comme nous ne pouvons pas tout réduire, nous pensons qu’il faut soutenir les projets bas-carbone et de protection de la biodiversité.

 

Pour aller plus loin :

Selon les rapports de l’ADEME, l’empreinte carbone d’un Français est d’environ 11 tonnes de CO2 par an en 2019. Le logement, les transports et l’alimentation représentent 2/3 de notre empreinte carbone. En comparaison, l’empreinte carbone d’un Qatari est d’environ 44 tonnes par an et celle d’un Indien est de 2 tonnes.

Pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris en 2015, notre pression environnementale devra être réduite à 2 tonnes par habitant et par an d’ici 2050 pour respecter la neutralité carbone. Vous pouvez retrouver nos articles sur nos projets écologiques ici.

Pour mesurer et réduire ton empreinte carbone tout en finançant la transition écologique, tu peux télécharger notre app' sur iPhone ou Android.